LA SUPERVISION

QU'EST CE QUE C'EST ?

La supervision consiste à accompagner une personne dans l’exercice de son métier, de sa fonction.

— La suite traite plus spécifiquement la supervision de Thérapeute, elle tout aussi bien toute personne dans le cadre de son activité professionnelle : manager, dirigeant, indépendant en relation avec d’autres confrères, éducateurs spécialisés, etc. —

Il y a 2 dimensions prises en compte : la dimension humaine et la dimension fonctionnelle.

La supervision consiste à observer la personne dans l’accomplissement de sa fonction

  • Du point de vue relationnel (lié à la relation)
    • Relation thérapeute patient
    • Relation avec les pairs
    • Relation avec l’environnement fonctionnel (lié au contexte professionnel)
  • Du point de vue fonctionnel (lié à la fonction)
    • La posture
    • Le positionnement
    • Le comportement

La supervision favorise une réflexion sur le fonctionnement professionnel en s’appuyant sur des situations concrètes, vécues. Elle a pour objectif l’amélioration des compétences professionnelles, des relations, de la posture, le centrage…

Lorsqu’un patient vient consulter un thérapeute, il vient solliciter une pratique, une discipline, une technique qui lui parle. Il ne dissocie pas la pratique de la personne qui l’exerce. Or ce qui fait la différence entre 2 praticiens c’est bien leur personnalité, qui ils sont, leur façon de pratiquer, leur approche… Ainsi le thérapeute même lorsqu’il intervient à titre professionnel est un individu avec son histoire, ses blessures, ses névroses …Il intervient avec tout cela de façon inconsciente.

Il est alors important pour préserver le professionnalisme et éviter les dérives, les jeux de pouvoirs et autres de prendre du recul sur la posture, les relations et les situations. 

Comment être à l’abri d’un transfert, d’une projection ?

L’objectif est justement d’identifier la clé du dysfonctionnement, du blocage pour remettre les choses à leur place. Qu’est que le thérapeute rejoue dans sa relation avec le patient, le collègue ? Il s’agit de décoréller la fonction de la personne pour trouver la clé et cela le thérapeute ne peut pas le faire puisqu’il fait partie de l’équation. Un thérapeute qui n’est pas conscient de ses difficultés dans sa relation à l’autre peut être considéré comme faisant partie du problème.

Qui intervient dans la relation ? le thérapeute ou la part en souffrance ? Quel est le positionnement du thérapeute ? en tant que sauveur, victime… ?

Accepter la supervision c’est faire preuve d’honnêteté, d’humilité et de respect par rapport à soi et par rapport aux patients qui viennent consulter.

C’est être responsable.

Les bénéfices de la supervision :

  • Partager ses questionnements, ses doutes et les obstacles rencontrés
  • Prendre du recul sur les situations ou relations et voir ou est la part de l’individuel
  • Approfondir une dimension particulière de sa pratique
  • Trouver sa place vis à vis d’un patient, d’un client ou dans une situation donnée
  • Trouver une situation adéquate ou originale pour traverser ou franchir l’obstacle
  • Développer la lucidité et la prise de distance pour mieux gérer les situations complexes

Les séances sont réalisées  en individuel et/ou en groupe  à mon cabinet.